Trois actes

Entrée en scène, face à face

Regards appuyés, restés de glace

Danse des corps en mouvance réduite

Langage d’une main tendue, séduite

Écoute des perceptions inaudibles

Enchantement d’échanges intangibles

Ondes métamorphosées, lien envoûtant

Ancré en tête en océan mouvant

 

 

Cadran marquant les espaces vides

Chacun vaque, garde son cœur invalide

 Fracas d’une coïncidence latente

Désirs en braises sourdes montantes

Dérapages incontrôlés des corps

Échange du sensitif, d’une petite mort

Effroi apaisé, plus de questions

Renouer avec la fantaisie en tentation

 

 

Virevoltant partage sans limite

Pourtant le cœur s’emballe, palpite

Sur ses gardes, refusant le don pur

N’osant plus ce que les lèvres assurent

Rives du tendre s’éloignant, se rapprochant

Telle la lune avec la marée jouant

Peu de paroles d’avenir, trop aventureuses

Attente du rideau glacé d’un fin tortueuse