Don’t cry

Ne pleure pas, ton cœur s’est envolé
Il ne captera plus des désirs ensoleillés
Il se suffit à lui-même en oubli désabusé
Omettant toutes les serments profanées
Des prédicateurs de merveilleux rêves
Abandonnant les sentiments sans gloire
Et à chaque fois, ton ardeur en crève
De ses donneurs de songes illusoires
Tu tires silencieusement ta révérence
Laissant à d’autres cette fragile danse
Plus d’offrande de tes vagues tendres
Tu enfermes tes trésors en méandres
Sans attendre un incertain double
Celui cueillant infiniment ton trouble

Laisser un commentaire