Reminiscence

Syndrome de la fuite

Pénélope

The razor’s edge

Fil du rasoir glissant sur une lame de vie
Traces de souvenirs en nuées d’innocence
Gouttes fracassées, trop plein de regard-pluie
Timoré rappel d’ensoleillement d’adolescence
Esprit neuf à surprendre en un mot baiser
Traverse irrégulière, hors des cases envolées
D’une Pangée enfantine, transformer en continents
Accroissement des monts, subir le subtil changement
Carcasse et cervelle en éternel bouillonnement
Empreintes des joies gravées en lignes verticales
Précarité du derme, crédit où le cœur en escale
Navigue de conte en conte, cherchant la vive vague
L’arbre des ressentis que le futur incertain élague
Étendre les mille et un réels en un long parchemin
Chaque seconde est un mystère, non vécu en vain
Graine de ce sablier irrésistiblement bouleversé
Par tout obstacle enchanteur et métamorphosé
Donnant libre cours aux circonvolutions bruissantes
De nos matérialités imprécises en bandes passantes