B …

Empreinte


Empreintes de géants monolithiques

Venus des mondes infinis, féeriques
Ils ont posé sur le sable leurs traces
Sur lesquelles les ondes passent
Transformés leurs larmes en pierre
Recueillant les algues, fleurs de mer
Se nourrissant d’iode et de vents
Protecteurs des oiseaux, les berçant
Aujourd’hui, ils dorment, espérant
Le doux baiser du flux intense, aimant.